Accueil » Archives de presse 2001

Archives de presse 2001


Il(Elle) a été célébré le samedi 19 mai, dans la ville de Vigneux le sud Seine un festival artistique organisé par trois associations des Espagnols, d’Amistad Franco la de Vigneux, une Maison de l’Espagne de Vitry et APFEEF d’Ivry, en collaboration avec la FACEEF et la mairie de cette ville du Département de l’Essonne. Le festival fut joué par les groupes de musique et la danse des deux dernières associations citées, et par le duo « Anda Jaleo » que Nuria Chocq composent un soprano, et son guitariste habituel.

Une douceur, une passion et une sensualité ont été les qualités qui ont plus impressionné de Nuria le public de Vigneux, dans tard, dans que l’artiste a donné des preuves, encore une fois, de la hauteur raffinée qui a atteint son art, et de cette particularité tellement sa à communiquer pleinement avec la salle, à peine il(elle) apparaît sur la scène.
Les haut-parleurs qui inopidamente se sont refusés à fonctionner, n’ont pas réussi à intimider la chanteuse, qui a laissé errer sa voix, ayez un jour de congé de tout obstacle, par musicales si riches et variées, comme qu’ils(elles) composaient un Grenus, un Rodrigo ou un Manuel de Faille, ou les inspirées par des poèmes, comme les écrits par Federico García Lorca, Miguel Hernández et d’autres poètes espagnols.
Il(Elle) n’a pas non plus douté de plonger et de plonger par entre ces mélodies et chansons si populaires de notre Zarzuela, très connues des hispanisants, mais qu’ils adorent recommencer à écouter, quand elles sont interprétées par des voix si exceptionnelles, comme celle-là de Nuria. « Ils(elles) sont notre(le notre,à nous) de petits ‘ artificiels feux ‘ pour finir des ‘ cris ‘ ou une fête espagnole ».
Mais si cette artiste exceptionnelle a réussi à captiver l’auditoire, ils l’ont aussi obtenu avec beaucoup de facilité, les groupes de danse des deux associations qui ont agi cette après-midi, celui-là de la Maison de l’Espagne de Vitry, et celui-là de l’APFEEF d’Ivry, qui n’ont pas proposé de rivaliser entre ceux-ci, parce que le public aurait vu et les désirées pour désigner un vainqueur, tel c’était la maîtrise que les deux ont déployée, compte tenu dont à peine ils(elles) peuvent répéter deux heures par semaine, mais dont sans aucune doute ils(elles) tirent un profit exceptionnel.

La salle, Daniel Fery de Vigneux, avec capacité pour un peu moins de deux centaines de personnes, est resté petit, donné la grande mobilisation déployée par les asocaciones organisants de l’acte, puisqu’ils(elles) ont distribué des centaines de feuilles de papier de petit format, en plus d’envoyer un courrier individualisé aux partenaires. Tous ceux qui se sont présentés, une moitié des Français(français) et une moitié les Espagnols, à une image de ce qui est l’association et son Équipe de direction, bien que non habitués à ce type de spectacle, ils sont restés franchement impressionnés.

La veillée s’est écoulée avec un haut(grand) degré de sérieux ce qu’il(elle) reflète quelques organisateurs très bien entraînés et informés de son métier. Ainsi le Président d’Amitié a détaché le Franc – Espagnole de Vigneux, Moïse Martínez, qui a remercié tous les assistants par sa participation exemplaire : « durant le spectacle, on n’a pas pu oir, même bruit d’une mouche, outre l’harmonique et mélodieux provoqué par les artistes ». Entre les invités il faut se faire remarquer aux nombreux composants du Conseil municipal récemment choisi(élu) Municipal de Vigneux, entre lesquels on trouvait, l’adjoint au maire de culture, Amezine Ahmedi, totalement gagnés par la fête.

Durant les repos, les cuisiniers et les cuisinières, plus nombreux ci-mentionnées ce qu’il(elle) indique qu’il y a encore des problèmes de parité pour quelques choses, ont fait une parade de ses qualités culinaires, en offrant par modiques suprêmes, destinées à équilibrer les frais occasionnés par l’organisation de l’acte, des gâteaux secs exquis de la terre de champs, de beignets, et des sandwiches de le saucisson au piment, d’omelette et d’autres variétés. Dans le petit marché dimanche, on commentait entre les couloirs des postes(places) le bon spectacle offert par les associations espagnoles.