Accueil » Association socioculturelle Asturien de Paris (ASCAP)

Association socioculturelle Asturien de Paris (ASCAP)

Histoire du producteur / Présentation de l’organisme :
Créée en 1996, à Paris, l’ASCAP est une association régionale relative à la Principauté des Asturies.

Présentation du contenu :
Le fonds d’archives de l’ASCAP s’avère assez complet, en bon état et plutôt ordonné.
D’une importance matérielle d’environ 3 m.l., le fonds présente, en effet, la vie de l’association dans son administration, son fonctionnement ainsi que ses activité depuis sa création en 1996. Classé jusqu’en 2005, le fonds reste ouvert aux accroissements et c’est ce qui constitue la part d’archives courantes.
Particulièrement représentatives des fonds associatifs, les archives de l’ASCAP comprennent, outre les archives papiers, d’autres supports variés : tracts, affichettes, calendriers, autocollants, photographies (pour lesquelles un travail d’identification serait à effectuer), archives électroniques, t-shirts, verres à pied…
Le corps de l’instrument de recherche se présente en deux parties, l’une sous forme de récolement présentant sommairement le fonds selon sa localisation matérielle et l’autre sous forme de répertoire dans lequel un classement intellectuel est intervenu.
Faute de séances de travail suffisantes, les articles n’ont pu être cotés et leur description reste succincte voire lacunaire (notamment lorsqu’il s’agit d’indiquer les dates extrêmes des documents).

Intérêt du fonds :
Ce fonds d’archives permet d’avoir une vision assez homogène de la vie associative menée par l’ASCAP depuis sa création et ce, sur une période relativement continue.
Cette caractéristique est d’autant plus importante, aujourd’hui, que l’ASCAP passe difficilement le cap de ses 30 ans et que se pose concrètement la question de la relève des jeunes générations.

Dates extrêmes :
1996-2007 (ouvert).

Importance matérielle :
env. 3 m.l.

Historique du traitement :
Dans le cadre du programme européen Equal  » lutter contre les discriminations et les inégalités face à l’emploi « , Génériques a développé un projet intitulé  » Former des médiateurs de la mémoire pour lutter contre les discriminations « . Fondée sur un partenariat national réunissant l’AEFTI, la FACEEF, le CRPVE et la BDIC, l’action de Génériques vise à contribuer à la formalisation d’une méthodologie dont l’élaboration passe, notamment, par la mise en place de journées de formation auprès d’associations sur la valorisation et l’exploitation des archives privées de l’immigration.

Au sein de l’ASCAP, des actions autour des archives ont d’abord été entreprises par Luisa RUIZ. Ayant travaillé longtemps à la FACEEF, elle a suivi – dans sa pratique comme bénévole à l’ASCAP – le plan de classement mis en place à la FACEEF. Après elle, et particulièrement dans le programme Equal, Mari-Trini FUENTES s’est portée volontaire pour le travail de classement et d’inventaire des archives mais, très vite, les contraintes de la vie professionnelle ne l’ont finalement pas laissée disponible. A cette date, aucune synthèse historique ni aucun outil de gestion n’existaient.

Lors d’une séance de travail, Génériques a établi un premier état des lieux à la suite duquel elle a préconisé de regrouper les archives de l’ASCAP au même endroit et, ainsi, de rapatrier celles qui sont encore situées à la FACEEF. De plus, tout en effectuant le récolement, quelques notices méthodologiques ont été distribuées et commentées afin d’aider au travail de classement.
Le traitement des archives n’a guère pu se poursuivre en raison de graves difficultés internes à l’ASCAP.

Instrument de recherche :
Récolement, répertoire numérique détaillé, décembre 2007, avec la collaboration des chargés de mission de Génériques (Quentin DUPUIS et Tatiana SAGATNI).

Supports particuliers :
Tracts, affichettes, calendriers, autocollants, photographies (pour lesquelles un travail d’identification serait à effectuer), archives électroniques, t-shirts, verres à pied…

Langues :
Français, espagnol.

Lieux de consultation :
ASCAP, 14 rue de Rouet 75019 Paris.

{Télécharger le dossier inventaire de l’ASCAP}