Accueil » El hogar de los espanoles

El hogar de los espanoles

EL HOGAR DE LOS ESPAÑOLES

Histoire du producteur/Présentation de l’organisme :
Les locaux associatifs du Hogar de los Españoles se trouvent en plein coeur de la « Petite Espagne » de la Plaine Saint-Denis, lieu hautement emblématique pour la communauté espagnole en France, dont les origines remontent à la fin du XIXe siècle.
C’est sur l’initiative d’un groupe d’ouvriers espagnols que se constitue le Hogar de los Españoles. Déclaré en préfecture de police par le président Angel DE LA RUA, le 19 août 1926, le Hogar se constitue comme une société de secours mutuels à Saint-Denis. L’article premier des statuts du Hogar précise que « Cette société aura pour objet de développer l’esprit d’économie et de prévoyance de l’avenir, le mutuel soutien des membres à toutes les heures de la vie, et selon les circonstances ».
Au fil des années 1920 et 1930, les familles viennent rejoindre les ouvriers et s’installent durablement en créant une véritable colonie espagnole que l’on surnommera « La Petite Espagne ». Cette colonie connaîtra de nouvelles vagues d’immigration tout au long des trente glorieuses.
A la fin des années 1970, le Hogar acquiert une véritable autonomie à l’égard des clarétains, chargés depuis le début du siècle d’encadrer les activités du Patronage. Dans les années 1980 et 1990, la mobilisation du Hogar, de la FACEEF et d’autres associations ont permis de conserver ce lieu qui risquait d’être vendu aux promoteurs immobiliers. Il faut attendre 2002 pour que l’État espagnol renonce définitivement à la vente et s’engage à financer la construction d’un centre social pour personnes âgées par l’intermédiaire d’une nouvelle association, la Maison d’Espagne de la région parisienne, créée expressément pour cela.

Présentation du contenu :
Malgré sa dispersion, le fonds d’archives du Hogar a été préservé depuis ses origines. Il se compose principalement de trois grands ensembles physiques qui, répartis en deux lieux distincts et allant de 1900 à 2007, témoignent de la vie de l’association depuis sa création tant dans ses actions sociales que culturelles :

− une partie du fonds est conservée à la Fondation du 1er mai, à Madrid en Espagne (1900-1995) ;
− une autre partie est conservée dans les locaux de la FACEEF (1926-1959) ;
− une dernière partie des archives se trouve dans les locaux du Hogar (1926-2007).

Intérêt du fonds :
Comme le rappelait son président, le Hogar traverse aujourd’hui « une nouvelle étape : de nombreux problèmes subsistent, dus en partie aux problématiques propres du vieillissement de la communauté espagnole. Plus que jamais, celle-ci a besoin d’aide, d’écoute, de participation, d’être connue et reconnue comme acteur de son propre passé et de son propre devenir ».
Au travers de ses archives, El Hogar peut participer à « renforcer une vie sociale riche afin de favoriser une intégration pleine et respectueuse dans la société française, à maintenir El Hogar comme un lieu de mémoire de la communauté et comme un lieu de ressources culturelles ». L’engagement du Hogar de los Españoles au cours de ces 80 dernières années a permis, en effet, de conserver ce patrimoine tout en le transformant en un lieu vivant. Le Hogar est un lieu de convivialité, d’échanges interculturels et intergénérationnels, qui permet à la communauté espagnole de renforcer une vie sociale riche afin de favoriser une intégration pleine et respectueuse dans la société française. L’association est affiliée à la Fédération des associations et centres d’émigrés espagnols en France (FACEEF), dont les locaux sont installés à la même adresse.

Dates extrêmes :
1900-2007 (ouvert)

Importance matérielle :
env. 2 m.l.

Historique du traitement :
Dans le cadre du programme européen Equal  » lutter contre les discriminations et les inégalités face à l’emploi « , Génériques a développé un projet intitulé  » Former des médiateurs de la mémoire pour lutter contre les discriminations « . Fondée sur un partenariat national réunissant l’AEFTI, la FACEEF, le CRPVE et la BDIC, l’action de Génériques vise à contribuer à la formalisation d’une méthodologie dont l’élaboration passe, notamment, par la mise en place de journées de formation auprès d’acteurs associatifs sur la sauvegarde, la valorisation et l’exploitation des archives privées de l’immigration.
C’est en 1987-1988 que les premières recherches d’archives sont entreprises au El Hogar. A cette occasion, les procès-verbaux du conseil d’administration (1926-1945) sont découverts.
Vers 1995-1996, la Fondation du 1er mai devient dépositaire d’une partie du fonds d’archives d’El Hogar. Celui-ci concerne un ensemble de 70 dossiers (env. 3 cartons) dont les dates sont comprises entre 1900 et 1995.
En 2006, dans le cadre du programme Equal, la formation à l’exploitation de son propre fonds d’archives a repris au sein de l’association pour accompagner ses membres dans la réalisation d’une exposition sur l’histoire de leur association en collaboration avec la Faceef. Ainsi, un travail d’enquête et de repérage de documents a repris au sein de l’association El Hogar, ce qui a permis de retrouver certains documents originaux allant de 1925 à 1959.
En 2007, l’accent a été mis sur l’apprentissage des techniques de classement et le suivi méthodologique (enquête et collecte, tri, classement et inventaire, conservation matérielle et reconditionnement, gestion du fonds et accès réglementé, approfondissement de l’instrument de recherche) et la mission de préservation qu’a l’association envers ses archives (encouragement au dépôt des archives en lieu sûr pour leur assurer une bonne conservation et les rendre accessibles aux chercheurs).

Instrument de recherche :
Répertoire détaillé, décembre 2007, par Costa Raquel, secrétaire du Hogar, avec la collaboration de Génériques (Tatiana SAGATNI, chargée de mission).

Supports particuliers :
Photographies, affichez, tracts, disques vinyle, affiches, objets (collection de coupes de manifestations sportives, etc.)

Langues :
Français, espagnol.

Lieux de consultation :
El Hogar, Faceef, Fondation du 1er mai (Madrid, Espagne).

{Télécharger le dossier inventaire du Hogar de los Españoles}