Accueil » ENTRETIEN AUDIOVISUEL MATIAS MOYA CALLES – FACEEF 2012

ENTRETIEN AUDIOVISUEL MATIAS MOYA CALLES – FACEEF 2012

 

FICHE TECHNIQUE


Lieu et date du témoignage :

Locaux du Centro Español, Marseille.
Le 14 mars 2012 à 14h30 et le 17 mars à 17h30.

Témoin

Nom : MOYA CALLES
Prénom : Matías
Qualité ou dernières fonctions: Secrétaire du Centro Español de Marseille / Secrétaire du Centro Andaluz de Marseille / représentant régional de la FACEEF au Conseil Fédéral
Date et lieu de naissance 
: Né le 14 avril 1937 à Mengibar (Jaén).

Interviewer 
:

Nom
: LEGER
Prénom : Eva
Qualité : Doctorante en Etudes hispaniques

Cameraman, prise de vue :

Nom:  LE MOAL
Prénom : Stéphane
Qualité : Réalisateur

Support audiovisuel : Numérique
Support original : Mini DV/SD
Durée : 1H45 et 39 minutes.

Prise de son :
Micro cravate : 1 sur le témoin
Micro directionnel : 1 pour l’archiviste oral

L’entretien a été effectué dans le cadre de :
Projet de la FACEEF de création d’archives audiovisuelles à partir du recueil de témoignages de militants associatifs espagnols en région PACA.

Série de témoignages FACEEF sur le thème : Migrations – Militantisme associatif.

Fiche d’analyse ou journal d’enquête

1- CONDITIONS DANS  LESQUELLES S’EST DEROULE L’ENTRETIEN

Durée de l’entretien : 1H45 et 39 minutes.
Langue utilisée
 : Espagnole

Ressenti du déroulé de l’entretien par l’interviewer :
En tant que coordinateur de la campagne d’archives audiovisuelles il était tout à fait disposé à témoigner. Clair, fluide, entrant parfois dans l’anecdotique. Matías a été présent pendant toute la durée de la campagne, nous avons beaucoup parlé dans les jours qui ont suivi l’entretien. Suite à ces conversations, j’ai décidé de l’interroger de nouveau sur les éléments susceptibles d’enrichir son témoignage.

Méthode d’entretien et objectif de l’interview :
Semi-directif : récit du parcours de vie, de la migration et militantisme associatif.

2- APPORT SCIENTIFIQUE DE L’ENTRETIEN SELON L’INTERVIEWER

Thématiques principales abordées (Index des noms, des lieux, des organisations)

LIEUX : Mengibar (Jaén, Andalucía, España) Barcelona (Cataluña, España) Marseille (Bouches-du-Rhone, France) Jaén (Andalucía, España) Lérida (Cataluña, España) Úbeda (Andalucía, España) Vienne (Autriche)

NOMS : Francesc Panyella Juan Ruiz Fajardo Melchior Gardón Luis Caballero Antonio Picasso Luis Caracola José Carmona Ríos Patricio Segovia Doris García Juana Gómez   Collado Sapena Romero Pedro Mendez Rico.

ORGANISMES: Cercle Catalá CGT (Confédération Générale du Travail) JSU (Juventudes Socialistas Unificadas) PCE (Partido Comunista Español) ARAC (Association Républicaine des Anciens Combattants) UDEEM (Unión Deportiva de la Emigración Española en Marsella) APAEM (Asociación de Padres de Alumnos Españoles en Marsella) Centro Español Centro Gallego Centro Andaluz FACEEF (Fédération des Associations et Centre d’Emigrés Espagnols en France) JOC (Jeunesses Ouvrières Chrétiennes) Misión Española Front de Gauche Parti socialiste PCF (Parti Communiste français).

Apports de l’entretien à la recherche scientifique
Sur l’activité du PCE clandestin (passage de valises avec Mundo Obrero, rencontres avec des travailleurs espagnols migrants en Camargue) ; sur l’évolution du mouvement associatif à Marseille, des difficultés de créer des associations étrangères, des luttes pour la transmission de la langue, les activités du Centro Español, la création du Centro Andaluz, la FACEEF en région PACA.

3- CADRE PSYCHOLOGIQUE

Temps forts de l’entretien (registre émotionnel)
L’évocation de son enfance sans son père ; des débuts de l’engagement politique aux actes les plus dangereux (la diffusion de presse communiste dans diverses villes d’Espagne) ; sur les difficultés de créer une association espagnole en France à l’époque du franquisme.

Utilisation du « je » / « nous »
Plutôt centré sur le « je » mais mise en lumière des personnes qui ont travaillé avec lui, et notamment des femmes en général dans le milieu associatif.

Longueur des réponses et langue utilisée
Réponses longues, en espagnol.

Rapport interviewé / interviewer
Familier, tutoiement, confiance. Nous avions discuté au préalable au téléphone plusieurs fois et avons parlé un peu avant l’entretien. Pour le deuxième entretien, encore plus de confiance.

Conditions psychologiques de l’interviewé
L’entretien du 14 mars s’est déroulé en présence de Federica Luzi en tant qu’observatrice mais Matías était très concentré sur l’entretien.

La posture de l’interviewé
Très à l’aise, pas perturbé par la caméra, très familier avec le lieu. Peut-être un peu dérangé par la lumière (le projecteur), ce qui fait qu’il ne me regarde pas très souvent, surtout lors du deuxième entretien.
Volonté de montrer les conflits avec la Misión Española de Marseille.