Accueil » ENTRETIEN AUDIOVISUEL ROBERT GARCIA – FACEEF 2012

ENTRETIEN AUDIOVISUEL ROBERT GARCIA – FACEEF 2012

Lieu et date du témoignage :

Locaux du Centro Español, Marseille.
Le 17 mars 2012 à 15h15.

Témoin

Nom : GARCÍA
Prénom : Robert
Qualité ou dernières fonctions: Adhèrent du Centro Español de Marseille, du Centro Andaluz de Marseille du Cercle Català de Marseille.
Date et lieu de naissance 
: Né le 30/05/1932 à Marseille.

Interviewer

Nom : LUZI
Prénom : Federica
Qualité : Doctorante en Anthropologie sociale et Ethnologie

Cameraman, prise de vue :

Nom:  LE MOAL
Prénom : Stéphane
Qualité : Réalisateur

Support audiovisuel : Numérique
Support original : Mini DV/SD
Durée : 1H10

Prise de son :
Micro cravate : 1 sur le témoin
Micro directionnel : 1 pour l’archiviste oral

L’entretien a été effectué dans le cadre de :
Projet de la FACEEF de création d’archives audiovisuelles à partir du recueil de témoignages de militants associatifs espagnols en région PACA.

Série de témoignages FACEEF sur le thème : Migrations – Militantisme associatif.

Fiche d’analyse ou journal d’enquête

1- CONDITIONS DANS  LESQUELLES S’EST DEROULE L’ENTRETIEN

Durée de l’entretien : 1H10
Langue utilisée
 : Français.

Ressenti du déroulé de l’entretien par l’interviewer :
Il était tout à fait disposé à témoigner. Clair.

Méthode d’entretien et objectif de l’interview :
Semi-directif : récit du parcours de vie, de la migration et militantisme associatif.

2- APPORT SCIENTIFIQUE DE L’ENTRETIEN SELON L’INTERVIEWER

Thématiques principales abordées (Index des noms, des lieux, des organisations)

LIEUX : Algérie El-Rahel Valencia Quarter Saint-Lazare de Marseille Moncada Espinosa de los Monteros Oran
NOMS : Francesc Panyella Farreras Matías Moya Calles Juana Gómez
ORGANISMES: Secours Rouge International Cercle Català de Marseille CGT (Confédération Générale du Travail) PCF (Parti Communiste Français) Centro Español de Marseille Centro Gallego de Marseille Centro Andaluz de Marseille

Apports de l’entretien à la recherche scientifique
Ce témoignage montre l’expression de la solidarité entre Espagnols et notamment, l’aide des familles espagnoles déjà installées aux réfugiés politiques. L’entretien met en lumière les répercussions politico-morales de cette rencontre entre réfugiés politiques et émigrés espagnols. L’interviewé trace aussi une topographie des milieux de la présence des Espagnols dans la ville de Marseille.

3- CADRE PSYCHOLOGIQUE

Temps forts de l’entretien (registre émotionnel)
Très à l’aise, pas perturbé par la caméra. Un rapport de confiance explicite.

Utilisation du « je » / « nous »
Volonté de souligner le parcours de sa mère et de son père, plutôt que de se concentrer sur son engagement, auquel il attribue une dimension symbolique. Mise en lumière des personnes qui ont travaillé, dans le Cercle Català et dans le Centro Español, en particulier pour faire vivre certains combats politico-culturels. La posture plutôt critique du témoin face à certaines aspects de l’associationnisme espagnol, nous permet d’entendre une vois différente.

Longueur des réponses et langue utilisée
Réponses de moyenne longueur, en français.

Rapport interviewé / interviewer
Familier, tutoiement, confiance.

Conditions psychologiques de l’interviewé
L’interviewé parle en tant que français et, au débout de l’entretien ne se dis pas trop convaincu de la pertinence de sa présence, dans le cadre de ce recueil de témoignages. Il garde dans toute l’entretien un approche plutôt critique sur les certaines aspects de l’associationnisme espagnol et sur les attitudes apolitiques. Il se dit satisfait à la fin de l’entretien.

La posture de l’interviewé
Concentré sur l’entretien, mais pas turbé par la camera.

FICHE TECHNIQUE